Anecdote - D’où vient l’expression « Tchin-Tchin » ?

Anecdote - D’où vient l’expression « Tchin-Tchin » ?

Posté par: Arts du vin Dans: Actualité Sur: Commentaire: 0 Frappé: 730

Anecdote - D’où vient l’expression «Tchin-Tchin»?

Mais d’où vient l’expression «Tchin-Tchin»?

EXPRESSION POPULAIRE - Asseyez-vous à une terrasse de café. Nous sommes au milieu de l'été, certains sont en vacances, d'autres sortent du boulot. On se détend, on commande un verre et on se désaltère! Ça y est, vous l'entendez? L'expression carillonne en se mêlant aux tintements des verres qui s'entrechoquent. Tchin-tchin!

D'où vient-elle? Que signifie-t-elle?

Expression chinoise à l'origine, «qing qing» (prononcer «tchin-tchin»), pouvant se traduire par «je vous en prie», était une formule utilisée pour inviter quelqu'un à boire. L'expression, d'après le CNRTL, proviendrait de «tsing tsing» qui signifie «salut» en pidgin de la région de Canton, en Chine. Le pidgin est le nom donné à des langues de relation nées du contact de l'anglais avec diverses langues d'Extrême-Orient.

L'expression aurait été introduite dans l'Hexagone début XXe par des soldats revenus de la campagne de Chine, nous apprend Jacques Pimpaneau dans son ouvrage Célébration de l'ivresse (paru en 2000 aux Editions Philipe Picquier). Etrangement, «tchin-tchin» symbolise aussi le bruit des verres émis lorsqu'on les cogne entre eux… Et se rapproche sensiblement du nom de son pays originaire!

Attention cependant à ne pas utiliser cette expression n'importe où en vous adressant à votre compagnon de comptoir. Et plus particulièrement au Japon! «Tchin-tchin» signifiant au Pays du Soleil Levant «pénis», il se peut qu'il y ait méprise. Utilisez plutôt la signification japonaise en disant «Kampaï».

Pourquoi cogner nos verres, justement?

Cette habitude remonte au Moyen-Âge. A l'époque, nombreux étaient les malheureux qui mouraient, empoisonnés par leur compagnon de boisson. Ainsi, entrechoquer les verres entre eux, afin qu'un peu de liquide passe d'un gobelet à l'autre, était l'assurance de ne pas périr, une fois son verre fini. Il fallait ensuite se regarder dans les yeux en buvant la première gorgée, en signe de confiance. Aujourd'hui encore, la tradition perdure et veut que l'on regarde yeux dans les yeux la personne avec qui l'on trinque.